Compte rendu réunion du collectif le 9/04/2013, 20h30

Cet article est le compte-rendu de la réunion du collectif qui a eu lieu le 9 avril 2013 à la MJC Parmentier.

Présents : environ 30 personnes, parents d’élèves des écoles Ampère, Buffon, Anthoard, Jean-Jaurès et du collège Fantin Latour.
Parmi ces 30 personnes sont présentes :
Maud Tognet, Anne Royer, Estelle Gillet Perret, Nathalie Moreau, Yael Sitruck, Stéphanie Nicolas, Pascale Ruffier, Laurent Pelletier, Murielle Faure, Judith Lamour, Isabelle Fitamant et son mari, Anne Laure Oudinot, Philippe Bourgeois, Agnès Ricard, Sara Laget Kamel, Lorenzo Ciampolini, François Perruchot, Maud Tavel (Ecole Jean-Jaurès), Alexandre Aujelas, Florence Galtier, Fabien Malbet (FCPE Fantin Latour), Sébastien Berger, Alain Mousset, Pascal Fouque, Agnès Martin, Jérôme Martin, Laurent Ripoll (Ecole Anthoard).
Que les personnes non citées nous excusent, une feuille d’émargement lors des prochaines réunions semble nécessaire.

Présidents de séance : Maud Tognet et Sébastien Berger
Secrétaires : Judith Lamour, Yael Sitruck et Sara Laget Kamel

I – Origine du collectif : « collège de proximité »

A – Resectorisation partielle de l’école Ampère vers le collège Aimé Césaire

– 19 février : Compte rendu du CA du collège Aimé Césaire mentionnant la resectorisation de l’école Ampère.
Objectif : désengorger le collège Fantin Latour afin de pouvoir accueillir les élèves des nouveaux logements du quai de la Graille.
Solutions : déplacement des classes ENA, ULIS et des Judokas du collège Fantin Latour, resectorisation partielle de l’école Ampère pour 2014 vers le collège Aimé Césaire.
Réunion de présentation de la mesure par le CG le 28 mars à l’école Ampère

B – Constitution d’un collectif pour « un collège de proximité »

– Début mars : création d’une pétition :
Pour un véritable collège de secteur de proximité (notion de collège de proximité / vivre ensemble dans un quartier, maintien du lien social, temps de trajets).
Pour informer de la resectorisation partielle de l’école Ampère et mobiliser et fédérer le plus grand nombre de parents du secteur 1.
Pour interpeller le conseil général afin de trouver des solutions durables face à la densification du secteur (constructions de logements) et mettre en place une concertation.

– 12 mars : réunion du collectif : préparation de la réunion avec le CG du 28 mars

Souhait de fédérer le quartier, volonté d’élargir au niveau du secteur et sortir d’une problématique Ampère + mise en place de groupes de travail (chiffres, communication).

II – Bilan des groupes de travail

A – La proximité

La mesure de resectorisation partielle d’Ampère n’est pas suffisante pour régler les problèmes de sureffectif à Fantin et absorber l’ensemble des élèves du quartier.
La notion de collège de proximité doit être au centre de la définition d’une carte scolaire
Mise en valeur de la notion de proximité reprise en partie par la circulaire du gouvernement souhaitant revenir sur l’assouplissement de la carte scolaire.

La proximité:

  • Vivre ensemble dans un quartier
  • Maintien du lien social des élèves autour des amitiés, des activités socio-culturelles, éducatives, sportives
  • Temps de trajets collège/domicile pouvant éventuellement augmenter la dangerosité des trajets
  • Importance de l’idée d’une école primaire pour un collège (ne pas séparer les élèves d’une école au collège)

B – Groupe chiffres (Jérôme, Fabien)

Sources : site du CG de l’Isère et académie de Grenoble
Bilan : même avec la resectorisation partielle d’Ampère vers Aimé Césaire, les deux collèges Fantin Latour et Aimé Césaire ne peuvent absorber la totalité des élèves actuels des écoles primaires et maternelles du secteur (sans prendre en compte les nouvelles constructions, quai de la Graille / Clos des fleurs, la fin des livraisons de Bouchayer Viallet, et les futurs livraisons de la presqu’île).
Pour Fantin Latour : avec la resectorisation proposée par le CG : collège saturé en 2018
Pour Aimé Césaire : avec la resectorisation proposée par le CG : collège saturé en 2015
« environ 500 élèves non absorbés sur le secteur 1 sans compter les nouveaux arrivants »
En comptant les nouvelles constructions : 400 élèves en plus à échéance de 2018 soit 900 élèves soit 2 collèges

Attention : le CG peut mettre en avant la resectorisation éventuelle d’Aimé Césaire.
Ce que le collectif appelle « l’effet Domino » : déplacement des populations vers le sud de l’agglomération (inacceptable, insister sur les arguments de la proximité).
Possibilité pour le CG de mettre en avant les places dispos sur la ville (1800 selon le CG et 825 selon le collectif)
Pour l’agglomération qui comprend Grenoble, Vif, Corenc, Saint Martin d’Hères et Saint Martin le Vinoux selon le CG 5300 places dispos, selon le collectif 3050.
Toujours défendre la proximité et non le déplacement des populations.

Rappel sur la densification et les sureffectifs dans les écoles :

  • 30% d’effectif en plus à l’école Anthoard en 5 ans
  • Ecole Jean-Jaurès : même phénomène, l’école récupère des enfants du quartier de Bonne, la nouvelle école Lucie Aubrac étant déjà saturée.

C – Groupe communication / média

(Rédaction de tracts, de communiqués de presse, de mot dans les cahiers des élèves d’Ampère / Murielle, Florence, Judith, Géraldine, Agnès, Pascal, Anne-Laure, Maud) afin d’informer les parents et d’interpeller les médias.

Objectif : mettre la pression sur le CG avant la première réunion.
Bilan : Dans un premier temps les médias ont besoin d’une problématique centrée sur des problèmes concrets d’habitants, ensuite possibilité d’aborder des problématiques plus larges.
Faire en sorte que les médias interpellent le CG à la place du collectif.
Bilan tractage : mitigé
Les autres écoles ne se sentent pas concernées par la mesure trop centrée sur Ampère (Ecole Jean-Macé centré sur leur propre problème de restructuration d’école / attention volonté d’aller au collège Champollion).
Solution : faire un effort de pédagogie avec un discours centré sur la densification et les pb d’effectif sur le secteur, éviter de se centrer sur les pbs d’Ampère (Aimé Césaire/fratrie).

D – Elargir ?

Légitimité à interpeller la ville
En tant que citoyen et contribuable.
La ville doit prendre ses responsabilités, elle délivre les permis de construire et se charge de l’urbanisme (pb de densification).
Souvent les mêmes interlocuteurs (cumul des mandats des élus, ville +, CG)
La construction d’un collège est un choix politique (question du coût ?)
Légitimité à interpeller l’éducation nationale

Eviter les oppositions ou les incohérences entre les discours orientés CG, ville, média.

Lorenzo Ciampolini co-président du CCS1 (conseil consultatif du secteur 1) souhaite aborder la question des infrastructures scolaires (collège) lors du prochain comité de suivi du projet « presqu’ile » début mai.
Eventuellement s’adresser au président élu du conseil général M. André Valini.

Fabien Malbet, président du conseil local FCPE des parents d’élèves du collège Fantin Latour, mentionne que la FCPE du collège s’associe au collectif « collège de proximité ». Le conseil local FCPE du collège Fantin Latour souhaite :

  • interpeller les instances, Education Nationale, Conseil Général de l’Isère et la ville de Grenoble sur les questions de sureffectif et l’arrivée massive de nouveaux collégiens dans le secteur (lettre, ordre du jour du CA du collège Fantin Latour le 18 avril)
  • communiquer auprès des parents du collège et des écoles du quartier.

III : organisation de la réunion du 19 avril avec le CG

Rappel du contexte Réunion CG / éducation nationale / ville / parents école Ampére / collectif « collège de proximité » au sujet de la resectorisation partielle de l’école Ampère pour alléger les effectifs du collège Fantin Latour.
Suite à l’absence de concertation de la part du CG pour imposer la nouvelle carte scolaire et la pression du « collectif » une nouvelle réunion est prévue le 19 avril 15h15 à l’hôtel du département (salle F107).
L’objet de la réunion selon le relevé de conclusion de la réunion du 28 mars rédigé par le CG est « évoquer la problématique de répartition des effectifs entre les collèges de Grenoble ».
Sont invités : représentants CG en chargés des collèges, représentants éducation nationale, représentants collectif « pour un collège de proximité ».

Quelques rappels

– Le travail sur les chiffres a été fait à partir de sources CG et ville.
Alexandre rappelle que les chiffres ont pu bouger. Lors de la réunion du 19 le collectif espère pouvoir se mettre d’accord sur les chiffres officiels du CG. Stratégiquement ne pas mettre en défaut leurs experts et techniciens, possibilité de souligner la bonne fois du collectif (sources publiques).
Selon François même si les chiffres bougent toujours revenir aux fondamentaux de la « proximité » + de la définition de la carte scolaire

Une carte scolaire = une école et un collège ? et non un découpage par rue brisant le lien social ?

Objectifs de la réunion :

Objectif général : faire bouger le CG et lui faire reconnaître une démarche de discussion avec une méthodologie de travail (chiffre, calendrier) pour aboutir de manière concertée à des solutions court terme, moyen et long terme.

Objectif 1 : refus de la proposition de la carte scolaire présentée lors de la réunion du 28 mars (resectorisation partielle pour 2014).
Constat chiffré
Argument de la proximité
Le CG doit s’engager à abandonner les propositions pour 2014.
Objectif 2 : travailler sur une définition de carte scolaire en concertation.
Requalification du collège international comme collège de secteur (ouverture pour accueillir les nouveaux habitants du quai de la Graille/Clos des fleurs et éventuellement ceux de la presqu’ile ?)
Objectif 3 : solution globale à long terme : construction d’un nouveau collège.

Attention
Argument de la mixité et de la qualité
Le collège international : îlot d’excellence au milieu du secteur
Collège de proximité = un collège normal pour les enfants dans des conditions d’accueil correct, insister sur la qualité et non l’excellence
Le quartier et le collège Fantin Latour jouent le jeu de la mixité alors que le collège international lieu isolé d’excellence

Qui ?
L’idéal un représentant de chaque école du secteur

  • Laurent Ripoll (Anthoard)
  • 1 personne de Jean-Jaurès (à définir ?)
  • Estelle (Buffon)
  • Alex
  • Fabien (college Fantin Latour)

IV : actions

Mise en place de groupes de travail pour développer les arguments et rendre plus efficace la communication

  • Chiffres impôts : argumentaire face au souhait du CG de ne pas augmenter les impôts (droits de mutation ?) (Laurent)
  • Collège international : info et prise de contact avec les parents (Nathalie, Judith, Sara)
  • Mixité sociale : réflexion sur la mixité sociale du secteur 1, du quartier et du collège Fantin Latour , travail à partir des fiches « brises » des collèges (site académie de grenoble) (Isabelle Fitamant)
  • Actions visuelles à mettre en place pour les médias (Jérôme, Estelle)
  • Chiffres effectifs : collecter les chiffres des effectifs, vérification, mise en forme (Jérôme, Fabien, Laurent)
  • Préparation de la première réunion du 19 avec le CG (François, Estelle, Alex, Laurent, Fabien)
  • Blog : secrétaire pour le blog (mise en ligne et en forme des documents de travail) à définir ?
  • Outil info : google drive pour constitution des groupes + adresse de groupe de travail (Jérôme)
  • KIT de communication : monter en puissance de la communication, redéfinir les fondamentaux du collectif (écrits) – rédaction d’un support commun pour la communication (Fabien, Maud, François, Philippe)

Visibilité

Contact France 3 reportage : action visible autour de Fantin ? de préférence en semaine (prévenir enseignants, parents). Peut-être plus pertinent de mener l’action après la réunion CG du 19 ?

Prendre le plus possible la parole au nom du collectif dans les réunions publiques : réunion PLU organisée par la mairie vendredi 12 avril.

Ce contenu a été publié dans Compte-rendu, Réunion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.