Des intérêts contradictoires

De la densification du secteur 1 à la naissance d’un collectif
Après la tentative par le conseil général de re-sectoriser l’école élémentaire Ampère au niveau du collège Aimé Césaire, notre collectif a décidé de rassembler les parents d’élèves de toutes les écoles du secteur 1 où les effectifs explosent et les établissements saturent (8 écoles élémentaires, collège Fantin Latour). Ainsi à l’école élémentaire Anthoard en 10 ans, les effectifs ont augmenté de 150 élèves.
De l’intérêt d’un collège dans le Nord ouest de Grenoble
Notre constat au niveau du collectif et qui est partagé depuis vendredi dernier par les membres du conseil général, est sans appel : de part la forte urbanisation du quartier, il manquera l’équivalent d’un collège à l’horizon 2020 dans le secteur nord-ouest soit entre 450 et 600 élèves. (cf. nos chiffres pour nos chiffres et  ceux du CGI.) et il faut trouver des solutions à très court terme pour les rentrées 2014 et 2015.
Des attractions désastre
Le hic c’est que nous sommes pris entre les intérêts contradictoires :
– d’une partie du conseil général qui souhaiterait économiser la création d’un collège en ces temps de crise en re-sectorisant le collège international de Grenoble situé près de la gare et envoyant éventuellement ces collégiens dans les établissements où il y a de la place (car il y en a ailleurs et ces élèves ne sont pas, par nature, rattachés à un secteur mais à des langues)
– de la mairie de Grenoble qui souhaite conserver ce collège pour l' »attractivité internationale » qu’il représente alors qu’il ne compte effectivement que 15% d’élèves étrangers.
Des solutions sociales…
Aussi afin d’essayer de trouver une solution qui satisfait à la fois les contraintes du budget limité du Conseil Général et le rayonnement de la ville, Mme Crifo, qui a la double-casquette, n’hésite pas à jouer de la corde sociale en prônant la mixité à travers l’envoi de futurs collégiens sur Aimé Césaire (alors qu’il y a une 7 voies à traverser au niveau du pont de Catane).
… et sans suite
Sauf que le collège International n’est pas à proprement parlé un modèle en matière de mixité sociale avec plus de 62% d’élèves dont les parents sont des professions libérales, 10% des profession intermédiaires et 9% d’employés (cf. https://bv.ac-grenoble.fr/carteforpub/uploads/brise/0383243U1213.pdf) et qui affiche un taux de réussite de 99,2% au brevet des collèges contre 80% pour les autres collèges du secteur. Mieux la cité Internationale héberge dans un établissement public une école privée : l’American School of Grenoble dont le ticket d’entrée est fixé à 4000 euros l’année  : comment dit on mixité sociale en anglais : poor stinkpot ?
… voire politiquement schizophréniques…
Surtout que les contradictions de Mme Crifo, notre principale interlocutrice sur ce sujet, ne s’arrêtent pas là. En effet, en tant que présidente de la Société d’Economie Mixte Innovia que la ville de Grenoble a choisi comme aménageur pour la ZAC Presqu’Ile, elle souhaite à long terme la création d’un … collège dans le nord-ouest de Grenoble à l’instar de Michel Destot, député maire de la ville qui s’est prononcé en faveur de cette construction lors de la réunion de présentation du renouvellement du PLU de Grenoble le 12 avril dernier.
Or ce projet est conçu comme une éco-cité (éco pour écologique, pas à l’économie) où « une attention particulière sera portée aux équipements de proximité (école, crèche, etc.) » (cf. http://www.grenoblepresquile.fr/uploads/Externe/a1/PSE_FICHIER_12_1289922962.pdf) ) soit exactement ce que défendent les membres du collectif.
et surtout anti-écologiques
Nous nous interrogeons : comment en même temps promouvoir un quartier écologique et demander à plus de 1000 collégiens (ceux du secteur-nord ouest et ceux de l’école internationale) d’effectuer des transhumances quotidiennes pour se rendre sur leur lieu d’étude ? c’est à tout le moins paradoxal.
Sauf qu' »il faut faire vite ça déborde ».

Laurent RIPOLL
Parent délégué Anthoard

 

 

Ce contenu a été publié dans Humeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.