Compte-rendu réunion FCPE des collèges du Nord-Ouest de Grenoble

Compte-rendu rapide de la réunion des conseils locaux FCPE des collèges du Nord et l’Ouest de Grenoble qui s’est tenue le lundi 1er juillet à 20H30 au sujet des problèmes d’effectifs dans ce secteur de la ville.

Présents:

  • Catherine Alardo (FCPE collège Champollion),
  • Jean-François Bouteille (FCPE collège Europole),
  • Fabien Malbet et Pascal Fouque (FCPE Fantin Latour),
  • Michel Bardet (FCPE 38 et FCPE cité scolaire Stendhal – lycée).

Excusés: L. Finet Girard (FCPE collège Aimé Césaire), FCPE collège Stendhal

Etat des lieux du collège Fantin Latour

Historique de la sectorisation de Fantin Latour

F. Malbet et P. Fouque rappelle l’historique de la sectorisation à Fantin Latour :

  • Depuis 2010, le conseil d’administration alerte le Conseil Général de l’Isère (CGI) sur la croissance des effectifs
  • Le CGI  a agi une première fois en 2011 en resectorisant la partie Est du périmètre de Fantin-Latour vers Champollion ou une classe de sixième a été créée.
  • Le CGI a de nouveau agi en 2012 en resectorisant le sud du secteur vers Aimé Césaire correspondant à l’école Joseph Vallier.
  • Malgré ces deux resectorisations, les effectifs du collège Fantin Latour restent au-dessus de la capacité d’accueil théorique qui est de 650 élèves. On estime à 30 élèves de plus par an l’accroissement de population.
  • En décembre 2012, suite à un mail d’alerte le CGI temporise en disant que le collège n’est qu’à 1% au-dessus de sa capacité (655 élèves !).
  • Néanmoins, le CGI entreprend de grignoter encore le sud du secteur sur la partie de l’école Ampère jusqu’au voisinage très proche du collège.

La sectorisation d’Ampère et la naissance du collectif

  • Les familles de l’école Ampère réagissent fortement à cette proposition de resectorisation. Il faut dire qu’une grande partie d’entre eux ont le collège au bout de leur rue ! Ils n’envisagent pas de faire voyager leurs enfants dans un autre collège (quelqu’il soit).
  • La direction académique prend alors la décision de déplacer les dispositifs ENA et ULIS vers d’autres établissements. Cela concerne par an respectivement 18 et 11 élèves. On soulage donc encore de 30 élèves.
  • Les parents d’élèves du collège sont donc rassurés pour la rentrée 2013, mais toujours pas pour l’avenir.
  • Les parents d’élèves des écoles de tout le secteur 1 rejoignent le collectif « Collège de Proximité » formé par les parents d’Ampère auxquels viennent s’ajouter les parents d’Anthoard, Chorier et Jaurès.

Un problème démographique mal anticipé

Le conseil local FCPE explique que la situation n’est pas conjoncturelle, mais bien de fond. Nous expliquons que nous n’avons jamais eu de réponses à nos demandes d’éclaircissements sur l’impact de nouveaux logements sur le secteur.
L’arrivée de nouveaux logements :

  • à Bouchayer-Viallet (485 logements) et
  • au Clos des Fleurs (400 logements) inquiète
  • avec en toile de fond le projet de la ZAC Presqu’île avec 2000 logements et aucun collège en vue.

Le collectif aidé du conseil local FCPE Fantin Latour se penche sur la fréquentation des écoles du secteur pour estimer les besoins dans les huit années à venir (jusqu’en 2020).
Le conseil local FL envoie un courrier d’alerte au conseil général en vue du CA du 18 avril 2013 :

Première réunion au Conseil Général

Une première rencontre a eu lieu au conseil général en présence des parents du collectif le 19 avril 2013 (cf. CR du collectif et du CGI)

Cette rencontre permet de partager le constat qu’il manque des places pour plus de 600 collégiens sur les secteurs actuels des collèges Fantin Latour (294), Champollion (131) et Stendhal (199).

Si on intègre la capacité d’Aimé Césaire on descend à 480 élèves.
Les projets immobiliers qui ont été pris en compte ne sont pas clairs, notamment ceux qui longent le sud de la ligne de tram E et la partie Ouest de la ZAC Flaubert.

Réunion à la mairie

Le collectif rencontre le maire de Grenoble le 6 juin.

Le premier réflexe du maire et de ses adjoints n’est pas de nier la situation, mais du fait que rien n’a été fait et anticipé. Pourtant deux semaines après, le Maire annonce la création d’une nouvelle école sur le quartier, mais rien pour le collège.

Cela s’agite beaucoup pendant le mois de juin. Voir le site du collectif pour avoir un aperçu des différents évènements : http://www.collegedeproximite.info

Deuxième réunion au Conseil Général

Le vendredi 28 juin, les parents d’élèves sont reçus au Conseil Général.

Pas d’avancées concrètes, mais discussion de différentes solutions. Les parents d’élèves ont répété que ce n’étaient pas leur rôle de trouver des solutions, mais d’alerter de la situation.

Situation dans les autres collèges

Un discussion s’engage avec les différents conseils locaux pour partager le fait que les établissements sont pleins.

  • Le collège Champollion n’est pas encore en saturation, mais au rythme de l’augmentation du nombre d’élèves, cela ne saurait tarder.
  • Le collège Stendhal est déjà plein et il y a peu de chances de voir des améliorations du côté des lycéens.
  • Le collège Europole est plein aussi et toutes les demandes ne sont pas satisfaites.

Etat des lieux de la Cité Scolaire Internationale

  • J.-F. Bouteille indique que le facteur de pression aux tests d’admission atteint parfois à un rejet de plus de 50 élèves dans certaines sections.
  • Il indique aussi que les ambassades des pays qui contribuent à l’embauche de professeurs ne sont pas contentes de l’insuffisance de la capacité de la cité scolaire internationale.
  • Il rapporte la mésaventure d’un chercheur de l’ESRF qui avait obtenu un poste de 5 ans à l’ESRF qui n’a pas pu scolariser ses enfants à Europole par manque de place.
  • La revendication du conseil local FCPE est d’agrandir la capacité d’accueil des sections anglophones et allemandes, mais ils se heurtent au refus du Rectorat.

F. Malbet indique que les parents du collectifs ne remettent pas en cause l’existence des sections internationales, mais leur localisation sur un secteur en crise de croissance.

Une des propositions qui avaient été faites étaient de déplacer l’ensemble des sections sur un collège vide de la Ville.

J.-F. Bouteille répond qu’effectivement un grand nombre d’élèves viennent de l’extérieur du secteur, mais que la proximité de la gare et surtout de la gare routière facilite les déplacements. Il indique que certains élèves font presque une heure de trajet matin et soir.

J.-F. Bouteille indique que l’échec de l’ouverture de sections internationales au lycée Argouges vient, entre autre du manque de transport public sur le secteur et de l’éloignement de la gare qui augmenterait encore les temps de trajet.
F. Malbet suggère de profiter des opportunités des nouveaux projets pour soit faire agrandir Europole, soit la déménager sur un site qui permet son augmentation.

Constats

Une discussion a lieu sur les temps de trajet. P. Fouque indique que c’est une revendication forte des parents du secteur 1 de vouloir scolariser leurs enfants à proximité et que c’est une aberration de vouloir faire des jeux de « taquin ».

Le groupe évoque différentes hypothèses possibles, mais aucune n’est miraculeuse. Il semble que pour l’instant le plus urgent est de faire en sorte que la Ville réserve des terrains pour des structures scolaires (un collège)

F. Malbet indique que si le constat était partagé, ce serait bien de continuer à se rencontrer et se tenir informés. Il évoque la motion que le CA du collège Fantin Latour a voté le mardi 25 juin. Les autres participants demandent à ce que le contenu de cette motion soit diffusé aux autres conseils locaux pour qu’ils puissent s’en inspirer.

Il semble qu’il faut de toutes les directions appuyer la demande de création d’un nouveau collège sur le Nord de Grenoble et avoir des réponses aux questions des parents.

M. Bardet suggère que la FCPE 38 interroge directement le Recteur sur la question. Il demande à F. Malbet, s’il ne peut pas envoyer un brouillon de lettre qui pourrait servir de support ?

Mise à jour du 5 juillet : les parents du collège Champollion ont appris au CA du 4 juillet que 3 classes vont être créées à la rentrée 2013. Les effectifs attendus à la rentrée sont de 600 élèves. Avec une telle croissance et à flux constant, cela correspond à ~630 élèves en 2014 et ~660 en 2015.

Ce contenu a été publié dans Compte-rendu, Réunion, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Compte-rendu réunion FCPE des collèges du Nord-Ouest de Grenoble

  1. Marget Munir dit :

    Les temps de trajets deviennent de plus en plus surtout si l’on respecte les notions environnementales et que l’on prend les transports en communs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.