Ce à quoi vous avez échappé lors de la réunion du 28 juin 2013

Brèves de comptoir

Au Conseil Général, c’était marée basse…

Lors de nos réflexions suite à la réunion avec M. Destot, le 6 juin dernier nous indiquions combien la lettre envoyée par la nouvelle instance du Conseil Général, à savoir « l’exécutif départemental PS de la Ville de Grenoble », nous avait surprise car nous ne pensions pas être invités pour prendre l’apéritif avec M. Colomb Bouvard, ce 28 juin à 15h15…

Et pourtant…

… Nous aurions pu faire cette réunion autour d’un zinc tant elle a été mal préparée par nos hôtes.

En effet, ni le Rectorat ni le Conseil Général nous ont présenté le moindre document. Pas un chiffre, pas une carte, pas une projection, pas l’esquisse d’une solution à court, moyen et long terme à se mettre sous la dent. C’était marée basse : même pas un godet de château la pompe à s’envoyer derrière les oreilles… la misère.

Promis la prochaine fois, c’est nous qui invitons et nous proposons de faire cela sous la tonnelle du « Café des touristes » sis au 153 cours Berriat.

.. mais pas café Philo

Et puis l’introduction sur ce qui va se passer l’année prochaine fut longue voire interminable: extrait à peine caricatural :

  • M. Colomb Bouvard : ça va Mme Lesko ?
  • Mme Lesko : ça va fort dédé, et pour vous ?
  • M. Colomb Bouvard : ça va mais parlez moi de vos chiffres Monique ?
  • Mme Lesko : les chiffres, quels chiffres ? J’ai pas encore les chiffres la rentrée n’est pas encore passée..
  • M. Colomb Bouvard : oui mais ça ira quand même selon vous ?
  • Mme Lesko : Ca devrait le faire.
  • M. Colomb Bouvard : oui mais le faire comment sur Stendhal ?
  • Mme Lesko : Bien, ça devrait le faire bien.
  • M. Colomb Bouvard : Vous entendez ça Messieurs dames du collectif, ça devrait le faire l’année prochaine, c’est t’y pas merveilleux, ça qu’à moins de deux mois de la prochaine rentrée on ait tout prévu ?

Et tout à l’avenant pendant une demi-heure sachant que lors de la dernière réunion nous étions d’accord sur le fait que la prochaine rentrée devrait se passer à peu près sans encombre même si il y a quelques couacs.

Ils ont refait le monde mais pas la carte scolaire

« Vous avez fait beaucoup de chose depuis notre première rencontre ! » s’est exclamé notre hôte en début d’apéritif.

Malheureusement force est de constater à l’issue de la réunion que nous ne pouvons pas retourner le compliment si on en juge sur pièce.

Mais bon, nous voulons bien croire qu’ils ont en vérité fait une révolution, c’est à dire qu’ils ont fait le tour complet de la question et qu’ils sont revenus au point de départ.

A moins que la personne en charge de mettre à jour les dernières propositions n’aient pas pu suivre les derniers rebondissements et qu’elle en a eu marre de prendre en compte toutes les hypothèses de travail de ce feuilleton totalement improvisé par nos chers élus.

La tournée de « Villageoise » de Mam’ Christine…

Enfin si il y en a bien une qui ressert la sienne, toujours la même, celle du cubis de « La Villageoise », c’est Madame Christine Crifo.

Nous avons beau dire que nous ne voulons pas de son idée qui imposerait à nos enfants les mêmes contraintes que si nous vivions dans un village en faisant traverser une bretelle d’autoroute à nos gamins, elle insiste « Mais enfin, oui ma solution vous fout certes une boule à l’estomac mais comprenez que pour la vitrine de mon troquet, c’est mieux d’avoir a World wide school city… alors acceptez mon offrande… »

The « brief of the zinc » of Mam’ Christine

Et là entre deux échanges, Mam’ Christine sort LA phrase qui a laissé l’assistance sans voix : « Je connais des personnes qui ne sont pas d’accord avec vos actions ».  On a bien failli en tomber de notre tabouret…

En revanche, nous connaissons nous, une personne qui n’est déjà pas d’accord elle-même vis à vis de ses différentes casquettes et qui s’appelle Crifo Christine… jugez plutôt :

  • En tant que présidente de la SEM Innovia, elle promeut des éco-quartiers dont « La Presqu’Ile,
  • En tant que membre du Conseil Général elle souhaite mettre en place des bus pour transporter les collégiens loin dans l’agglomération.
  • En tant qu’élue du Conseil Général elle vante les mérite de la mixité sociale aux parents des enfants qu’elle souhaite envoyer dans les collèges du sud de la ville de Grenoble
  • En tant qu’élue de la ville elle souhaite préservée la Cité Scolaire Internationale où la mixité sociale est absente.
  • En tant qu’élue du 5ième canton de Grenoble, elle ne défend pas les intérêts de ses électeurs mais des personnes vivants en dehors de son canton puisque les collégiens de la CSI viennent de toute l’agglomération et au-delà.
  • Pire, elle ne sait plus en tant que quoi elle doit intervenir puisqu’elle a coupé la parole de M. Bron quand M. Colomb Bouvard demandait l’avis de la Ville.

Mais sa réflexion à haute voix nous a laissé sans voix… Mam Christine, vous prendrez bien une tournée de Doliprane ?

Mme Lesko ne supporte pas les mélanges : elle a l’école mauvais …

…  d’un côté et le bon collège de l’autre.

Nous sommes en effet encore perplexe sur le sens à donner à sa phrase indiquant qu’elle ne souhaitait pas ouvrir la cité scolaire internationale parce que cela pourrait créer un appel d’air pour des parents souhaitant scolariser leurs enfants au sein de la CSI sans passer les tests d’admission.

Que peut elle craindre ?

  • Qu’un cancre s’immisce dans cette école et fasse chuter le taux de réussite de 99,2% de cet établissement ?
  • Qu’un élève moyen retarde la progression de collégiens ayant déjà de grandes capacités ?

Mystère.

Dans la série Régis est un con, Régis attaché de presse

Une autre chose qui a surpris les membres du collectif, c’est le fait que les élus expliquent sans rire que les journalistes des quotidiens locaux ne comprennent rien à leurs explications.

Cela avait déjà été remarqué par les parents d’Anthoard qui avaient cru lire à propos de leur école dans le Dauphiné Libéré du 6 mars 2013  que « La Ville s’engage donc à construire deux salles de classe supplémentaires sur la terrasse et à réaménager le réfectoire pour la rentrée 2014. » et qui après avoir remerciés leurs élus pour cette avancée obtenue de haute lutte, ont l’amère désillusion de voir que les travaux pour la cantine n’étaient finalement pas à l’ordre du jour, ce sont vus répondre : « C’est le journaliste qui a rédigé l’article qui a mal compris nos propos ». Ce qui a valu cette réflexion d’un parent d’élève méchamment énervé « Nous vous tendons la main et vous nous tendez un doigt : comment voulez vous que nous le prenions ?« 

Cela s’est donc vérifié deux fois de plus lors de cette réunion :

  • Une première fois au sujet du reportage de France 3 diffusé le 10 juin 2013 où le journaliste annonce que le Conseil Général offre les transports gratuits pour les collégiens impactés par la sous-capacité du collège de secteur : c’est le journaliste de France 3 qui l’a inventé.
  • Une seconde fois au sujet d’un communiqué de presse paru à l’insu de son plein gré par M. Colomb Bouvard, communiqué de presse repris pourtant dans un article paru dans Grenews le 27 juin où il est écrit : « A la demande de la Ville de Grenoble, le conseil général a accepté de reconstruire le collège Lucie-Aubrac, à la condition qu’elle lui rachète le bâtiment actuel dans le quartier de la Villeneuve et lui fournisse le terrain pour le nouveau collège. Ce dernier, selon son emplacement, pourrait aussi participer à l’équilibrage des effectifs des collèges saturés ». Texte pourtant recopié en intégralité dans le Dauphiné Libéré daté du même jour. En fait c’était Régis qui a trouvé une feuille imprimée et qui l’a envoyée à tous les journaux du coin. Sacré Régis…

Brefs les journalistes grenoblois sont nuls selon nos élus et Régis est leur attaché de presse…

Jour de rugby : Appelez moi le taulier

Au jeu de la patate chaude, on a eu droit à un bel échange au sujet de qui est responsable de la localisation de la CSI sur Europole.

Dans un premier temps Mme Lesko endosse la responsabilité car elle estime que c’est mieux pour les collégiens internationaux d’être à côté du travail de leurs parents : c’est vrai quoi déjà qu’ils sont déracinés si en plus ils sont loin de leur famille la journée, c’est traumatisant pour eux. Une vraie mère poule ! Cela serait touchant si nos gamins eux ne devaient pas faire jusqu’à 1h30 de trajets pour aller dans leur collège du fait du maintien de la CSI à cet emplacement. Mais bon elle n’est pas mère poule, elle est fonctionnaire de l’Etat et ses états d’âme aussi vertueux soient ils, ne valent pas tripettes.

La patate va donc attérir dans le jardin du Conseil Général de M. Colomb Bouvard qui d’un majestueux coup de pieds botte en direction de la Ville. M. Bron prend la balle au bond pour expliquer que l’ouverture de la CSI peut s’envisager selon la Ville qu’après avoir rempli les autres collèges jusqu’au toit ainsi que cela s’est fait dans les écoles du secteur 1. Le 6 mai dernier ne parlait il pas d’optimisation des équipements scolaires comme d’autres parlent d’optimisation fiscale ?

Là-dessus Mme Crifo qui pense surement que M. Bron n’est pas assez agressif sur ce sujet, lui arrache la balle des mains au motif qu’elle est également élue de la Ville.
M. Colomb Bouvard siffle hors jeu car elle a oublié que ce jour là, elle avait le maillot du Conseil Général et qu’elle doit laisser sa quinzaine d’autres casquettes aux vestiaires.

Là dessus, l’arbitre précise que les règles d’une Cité Internationale sont fixées par le Rectorat. Les joueurs du collectif qui sont très patients en défense, redemandent à ce que Mme Lesko relise les règles à haute voix.

Damned : la localisation de la Cité Scolaire Internationale à Europole n’a jamais été formalisée et il revient donc au Conseil Général de fixer le lieu.

Ca tombe bien, il y a un collège dans le Sud de Grenoble presque vide mais chut… la mairie souhaite le racheter pour… quoi faire, au fait ?

Lorsque que nous l’avons appris suite à la maladresse de Régis, nous twittions ça :

Laurent Ripoll aka Dirty Harry Poll, un ami qui vous veut du bien…

Ce contenu a été publié dans Analyse, Humeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.