S’est on fait cahuzaquer ?

Quelle est la situation du lycée Mounier pour l’accueil de nouvelles formations (comme par exemple des classes préparatoires de Champollion). Voici la question que nous nous sommes posée toute la semaine (enfin presque, la question en réalité, comme tout habitant du secteur 1, est : « fera-t-il beau jeudi soir pour les « jeudis de Marliave » ?)

Y’a de la place !

Alors que dans un article de GreNews, nous évoquions l’idée de transférer les classes de Champollion vers un autre lieu pour faire de la place au collégiens. Le collectif Mounier nous proposait via twitter :

Tweet du collectif Mounier proposant des places aux lycée Mounier

Tweet du collectif Mounier proposant des places au lycée Mounier

Suivant cette « proposition constructive », nous posions la question lors de la réunion au Conseil Général le 28 juin.

Non, il n’y a pas de place !

Quelle fut notre étonnement lors que P. Bron, Adjoint à l’éducation de la ville, et, nous l’apprenions plus tard, membre du CA du lycée nous répondre :

Le lycée est en travaux et ne peux donc recevoir les classes préparatoires !

Notre compte-rendu se voulant objectif, nous rapportions les propos de notre élu !

« Paul Bron à la peine »

Le collectif Mounier, toujours à l’affût de nos tweets, ne tarda pas à réagir.

Premier tweet du collectif Mounier en réaction au propos de P. Bron "il n'y a pas de place à Mounier"

Premier tweet du collectif Mounier en réaction au propos de P. Bron « il n’y a pas de place à Mounier »

Premier tweet du collectif Mounier en réaction au propos de P. Bron "il n'y a pas de place à Mounier"

Second tweet du collectif Mounier en réaction au propos de P. Bron « il n’y a pas de place à Mounier »

Pirouette … cacahuète1

Au CA du lycée, le 4 juin 2013, le sujet de l’accueil d’autres formations dans les locaux est évoqué. Après avoir démenti ces propos, P. Bron s’est tire d’une pirouette en arguant que c’est sur l’installation de la CSI qu’il s’opposait ! Il renvoie alors la balle aux enseignants du lycée qui auraient vivement refuser une telle position quelques années plus tôt.

Mais comment une telle proposition aurait pu être sérieusement envisagée en 2010 alors que les collectivités et le Rectorat ne souhaitaient que la disparition du lycée et que la CSI est installée à Europole depuis 2001 ? Ou alors, P. Bron se souvient de faits vieux de plus de 10 ans alors qu’il n’était pas encore adjoint à l’éducation …

Cahuzaqué !

Il semblerait que nous nous sommes fait cahuzaquer !

  1. forcément puisque qu’on est au café du commerce
Ce contenu a été publié dans Analyse, Humeur, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.