Sommes nous des excités ?

La mode semble être de nous présenter comme une « bande d’excités », d’alarmistes ou bien de dire que nous voulons « instrumentaliser » le sujet :

  • Dans le « Mot étrange » reçu en octobre, Mme Crifo et M. Colomb-Bouvard nous prêtent des « propos inutilement alarmistes« 
  • M. Destot, dans la lettre aux habitants du secteur 1 reçu début février, estime que nous avons eu « des inquiétudes peut-être excessives »
  • Dans l’article de GreNews, Mme Crifo, M. Bron et M. Garcia parlent « instrumentalisations auxquelles certains se prêtent dans cette période électorale »

Nous tenons à rappeler :

  • Que le collectif est apolitique. Et, quelle que soit la liste élue aux municipales, ce sujet restera d’actualité et devra être traité
  • Qu’un nombre certain de membres du collectif ont contribué à plusieurs instances de la ville, du conseil général et de l’inspection académique dans un esprit de co-construction. D’ailleurs dans le CCS1, les problèmes ont été évoqués et ne datent pas d’aujourd’hui et les promesses de solution non plus, il suffit de lire le compte-rendu de la réunion Education / Jeunesse du 26 janvier 2010.
  • Les fameuse études AURG (quand on parle de démocratie participative à toutes les sauces), n’ont jamais été transmise ni au CCS1, ni aux Unions de Quartier et ni au collectif malgré des demandes réitérées alors qu’elles façonnent le quotidien de nos enfants
  • Ensuite, essayer d’avoir des équipements de proximité décents est-ce de l’égoïsme ou une démarche citoyenne?

Il est important également de rappeler l’historique cette action :

  1. Lorsque nous avons été reçus le 6 juin dernier par M. Destot suite à la lettre ouverte de 125 parents délégués, M. Destot et M. Bron ont dit qu’il n’y avait pas besoin d’une nouvelle école sur le quartier (cf. le compte-rendu de cette réunion)
  2. L’annonce de l’étude a été faite le 19 juin 2013, comme par hasard après notre passage sur France 3 Grenoble.
  3. L’étude effectuée par l’AURG, que nous venons (enfin) de recevoir, démontre que nous avions entièrement raison. La preuve : la mairie est à la recherche dans l’urgence d’un bâtiment pour ajouter une école pour la rentrée 2015 avec 5 classes au minimum pour recevoir l’augmentation des effectifs qu’elle a mal anticipée.

Sommes nous des excités ?

Si par « excité », il est entendu :

  • « actif » ou « enthousiaste » dans notre action : surement !
  • « énervé » : probablement également par le manque de concret et l’absence de réponse des élus malgré des années de travail en co-construction.

Mais malheureusement, nous n’avons pas le choix !

Ce contenu a été publié dans Communication, Humeur, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.