Compte rendu de la réunion à la mairie du 23 mai 2014

Introduction

Suite à notre courrier du 28 avril 2014, nous avons été reçus le 23 mai à la mairie par E. Piolle, le maire de Grenoble et F. Malbet, adjoint aux écoles et au patrimoine scolaire. Nous avons été accueillis pendant près d’1h30 dans la salle de réunion du 12 ième étage (avec une très belle vue sur la ville et le parc Mistral :-). Dans notre groupe, étaient présents des parents de l’ensemble des écoles du secteur 1 et également les collèges Champollion et Fantin Latour ainsi que l’école Lucie Aubrac.

 

Ce document est le compte-rendu de cette réunion.

Présents:

Mairie

  • E. Piolle, Maire de Grenoble
  • F. Malbet, Adjoint aux écoles et au patrimoine scolaire
  • O. Barnola, collaboratrice du cabinet du maire en charge des écoles et collèges

Collectif

  • C. Alardo, déléguée collège Champollion
  • J. Antoine, déléguée école élémentaire Jean Jaurès
  • O. Bourrion, délégué écoles maternelle Diderot et élémentaire Anthoard
  • L. Coadou, déléguée école élémentaire Chorier
  • V. Danjean, délégué école élémentaire Jean Macé
  • A. Gueret-Gilbert, délégué école maternelle Buffon
  • H. Hereng, déléguée école maternelle Vallier
  • C. Houbron, directeur MJC Parmentier
  • J. Lamblin, parent d’élève école maternelle Chorier
  • J. Lamour, déléguée collège Fantin Latour
  • J. Martin, délégué écoles maternelle Buffon et élémentaire Ampère
  • L. Ripoll, délégué école élémentaire Anthoard
  • C. Teillard, S. Roux, M. Billères, école élémentaire Lucie Aubrac

Écoles

La municipalité indique vouloir travailler en concertation avec les parents sur les points suivants :

  1. équipements (leur nombre, taille et effectifs)
  2. rythmes scolaires (améliorations, modifications, …)
  3. création d’un espace de travail collaboratif afin d’avoir un diagnostic partagé et que les priorités soient définies en transparence (calendrier, l’ensemble des documents et chiffrages, que les réunions aient « un objectif et un livrable » d’après E. Piolle)

Situation des équipements

Une situation générale sur Grenoble

F. Malbet nous fait passer des chiffres sur la situation des écoles de Grenoble.

Il s’avère que la problématique du manque de place se généralise à quasiment tout Grenoble (le secteur 6 serait épargné) (à la rentrée 2016, 12 écoles seront dans une “capacité d’accueil insuffisante”)… donc c’est une vraie réflexion à mener sur tout Grenoble. Le problème le plus important et le plus immédiat est à Lucie Aubrac.

Études prospectives

La mairie se pose des questions sur le modèle utilisé par l’AURG. Celle-ci utilise par exemple une statistique de 13 enfants pour 100 logements pour dimensionner les effectifs scolaires. Nous avions calculé (en partie confirmé par la Conseil Général) que pour 100 logements, il y avait 10 collégiens et 20 enfants en primaire [ajouter lien]. La situation actuelle sur le secteur de la caserne de Bonne est de 27 enfants pour 100 logements. La mairie dispose également d’une autre étude nommée OPERIS, elle fusionne des informations de plusieurs sources comme par exemple les données issues de l’état civil. Elle prévoit donc de consolider les chiffres avant de faire des propositions.

Méthodologie

F. Malbet propose dans un premier temps de définir les emplacements des nouvelles écoles puis d’étudier les évolutions induites sur les autres écoles. Ainsi, le périmètre scolaire ne sera pas modifié dans un proche avenir (dans la situation actuelle, ça ne résoudrait pas le problème). Des accueils temporaires seront mis en place pour accueillir les enfants, ceci inclut des modulaires.

Concernant la création d’une nouvelle école dans le secteur 1, la mairie regarde activement les possibilités : un séminaire aura lieu entre les services éducation/jeunesse et urbanisme pour étudier les possibilités. Les pistes actuelles sont, pour le moment, les mêmes que la majorité précédente.

L’agenda de travail proposé est le suivant :

  • 23/05 : rencontre collectif
  • 26/06 : conseil municipal (F. Malbet introduira le problème des écoles lors de la demande de permis de construire pour les modulaires de Lucie Aubrac)
  • 02/06 : séminaire interne avec les services éducation/jeunesse et urbanisme
  • 02/06 : réunion publique sur l’école Jean Macé (qui va être construite)
  • Fin juin : réunion publique sur le diagnostic actuel de l’état des écoles sur l’ensemble de la ville. Ils souhaiteraient y inviter tous les parents délégués, les conseils d’école et les centres de loisirs, pour partager ce qu’ils ont comme informations
  • Été : premières pistes pour les prochaines écoles
  • Septembre : préparation du budget -> E. Piolle a réaffirmé que l’éducation était un point important de sa politique et qu’ils mettraient donc les moyens.

Évolution à court terme

Des propositions de l’équipe précédente, seuls les travaux en cours sont conservés.

Ainsi, les travaux sur Anthoard et l’installation de modulaires dans Lucie Aubrac verront le jour pour la rentrée 2014.

Les autres propositions ne sont donc plus à l’ordre du jour. Elles seront pris en compte selon la méthodologie et les discussions qui auront lieu à la rentrée.

Nombre d’élèves par classe

Dans notre courrier, nous avions demandé à la mairie de prendre position auprès de l’inspection d’académie pour faire baisser les seuils d’ouverture de classe (27,5 en élémentaire et 32 en maternelle). En effet, dans les groupes scolaires comptant de 15 à 17 classes, les effectifs sont de ce fait énormes et les classes ont toutes des effectifs élevés car le seuil s’applique en moyenne!

La mairie ne défendra pas cette position pour l’instant, elle préfère mettre ses priorités sur les trois points suivants :

  1. appuyer la position prise par le gouvernement d’avoir plus d’enseignants que de classes par école : le “plus de maîtres que de classes”
  2. appuyer le dispositif pour améliorer la scolarité dans les écoles des quartiers sensibles
  3. revenir à des écoles plus petites (de 10 à 14 classes pour atteindre les seuils intéressants de décharge pour les directions d’école).

Le maire nous indique qu’il ne rencontre pas suffisamment l’inspection académique pour aborder efficacement les autres sujets dans l’immédiat.

Par contre, le dispositif “un ATSEM par classe” dans les écoles maternelles initié par l’équipe précédente va être poursuivi, cela permettra au moins d’aider à soulager les conditions d’accueil en maternelle. Ce programme sera poursuivi malgré la hausse continue des effectifs qui impose d’embaucher encore plus d’ATSEM que prévu initialement.

Collèges

Cité scolaire internationale

La Cité scolaire internationale (CSI) est aujourd’hui fermée aux enfants du quartier (établissement hors carte scolaire). Nous rappelons que nous avons le sentiment que le blocage était lié à la position du maire précédent, M. Destot, et demandons la position de la nouvelle majorité.

E. Piolle nous indique nepas être opposé à l’ouverture de la CSI. Il nous rappelle que la CSI pourrait accueillir plus d’enfants si l’école américaine n’était pas présente dans les locaux et si les effectifs par classe n’étaient pas si bas. Il propose que, s’il y a resectorisation d’une partie de la CSI, il faudrait que ce soit les classes d’anglais qui le soient en premier car quelles que soient leurs localisations, elles attireront toujours des collégiens.

Collège des Saules

Le collège des Saules doit être reconstruit à 50m de son emplacement actuel. Nous expliquons que nous ne comprenons pas la construction d’un collège au sud alors que, comme nous le souligne le Conseil Général depuis le début de nos discussions, il y a beaucoup de places vacantes dans ces collèges du sud et que les collègiens du nord devraient se rendre dans les collèges du sud pour les utiliser!

La mairie nous indique avoir déjà rencontré la nouvelle maire d’Eybens pour discuter de cette question. La proposition du Conseil Général concernant cette reconstruction est en attente d’un feu vert de la ville de Grenoble (propriétaire des terrains où se construirait le collège). A ce jour, la mairie ne l’a pas donné car elle souhaite des clarifications sur la cohérence de ce projet d’un point de vue sociétal et d’urbanisme. Elle note également que si la construction du nouveau collège des Saules est pris en charge par le Conseil Général, la déconstruction de l’ancien bâtiment est à la charge de la ville.

Rencontre avec le Conseil Général

E. Piolle nous indique qu’une rencontre doit avoir lieu avec le Conseil Général. La mairie y défendra une position claire : il y a un gros manque de collèges dans le Nord de Grenoble, pas question de déplacer des centaines de collégiens chaque jour pour remplir les collèges du sud.

Métropole

Suite à notre discussion avec M. Chamussy qui avait proposé que la compétence des collèges soit prise en charge par la métro. Nous avons demandé à E. Piolle s’il était sur la même position. Il nous a expliqué que ce n’était pas l’objectif soutenu à la métro. La métropole aura à prendre en charge une quinzaine de compétences, ce transfert sera suffisamment complexe pour ne pas ajouter d’autres facultatives. De plus, il faut attendre le résultat de la réforme territoriale qui rendra les choses incertaines. Enfin, ce ne serait pas la politique de l’équipe en place car ils sont plutôt régionalistes et pousseraient à ce que cette compétence soit transférée à la région. L’argument est que, si tout est géré au niveau des grosses métropoles régionales, « le tissu interstitiel  » serait abandonné.

Équipements socio-educatifs

Les équipements socio-éducatifs sont de la responsabilité d’Elisa Martin (non présente à cette réunion). Nous avons cependant une réponse de principe de la mairie.

Afin de mieux financer les équipements et faire un bilan en terme d’offre sur la ville (certains secteurs étant sous-dotés) une évaluation objective va être mise en place pour déterminer les besoins et l’utilisation des moyens actuels (nombre de bénéficiaire, population touchée…).

Elle encourage également toute proposition visant à créer une nouvelle structure dans le nord du secteur.

Ce contenu a été publié dans Compte-rendu, Réunion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.