Compte rendu réunion sur les effectifs scolaires sur le secteur 1 du 10 nov. 2014

Cet article est le compte-rendu qui fait suite à la réunion d’information et d’échanges concernant les effectifs scolaires du secteur 1, organisée par la ville de Grenoble le 10 novembre 2014. Il a été réalisé par les conseils locaux FCPE de Ampère/Buffon, Anthoard et Chorier

Durée 3h (de 18h à 21h)

Présents:

  • Représentants des parents des écoles Ampère, Anthoard, Berriat, Buffon, Diderot, Chorier, Vallier
  • Directeurs et/ou enseignants des écoles ci-dessus
  • Services de la ville : C. Annequin (responsable éducation/jeunesse sect 1-3), M. Sackur (directrice éducation jeunesse), S. Olanié (prospective scolaire)
  • Elus : M. Bouillon (membre conseil d’école Ampère et Buffon), C. Kirkyacharian (membre du conseil d’école Diderot, Berriat et Anthoard), F. Malbet (élu aux écoles et patrimoine scolaire), S. Yassia (élue du secteur)

La réunion est prévue pour se dérouler en 3 temps

  • Présentation de la prospective des effectifs scolaires du secteur jusqu’en 2021
  • Présentation des hypothèses d’équipements, moyen et long terme
  • Évolution des périmètres scolaires pour 2015

1. Présentation de la prospective des effectifs scolaires du secteur jusqu’en 2021

la présentation de la ville et en particulier la partie sur l’analyse est présentée et projetée en séance. Cette présentation avait été envoyée accompagnée d’une présentation de l’étude OPERIS une semaine avant la réunion, elle a été mise à jour depuis par les services de la ville, la nouvelle version devrait nous être envoyée. Cela a permis aux parents d’élèves de préparer une contre-analyse de ces même chiffres (qu’il a fallu extraire des présentations puisque les fichiers de points n’avaient pas été fournis). L’adjoint aux écoles a accepté que les parents projettent cette contre-analyse.

Voir les présentations Rapport OPERIS, Ville de Grenoble et des parents.

Durant la présentation des études faites par la ville et, en particulier, de “l’étude AURG”, beaucoup de mécontentement est manifesté car c’est ce même organisme qui a fourni des études qui sous-évaluaient énormément la population d’enfants et qui a mené à un sous-investissement chronique. Des parents montrent que le modèle a été utilisé avec des données d’entrées sous-estimées (2 classes manquantes à Anthoard pendant 2 ans sur ce qui a été présenté en conseil municipal en janvier 2014) ce qui justifiait une prospective indiquant une stabilisation voire une baisse des effectifs à venir et que les parents contestent.

La présentation de la contre-analyse des parents est faite par un parent habitué à exploiter des données et à manipuler les outils statistiques. En résumé, cette présentation montre:

  1. Que l’analyse faite de l’évolution des naissances est fausse. Elles sont stables depuis 8 ans, il n’y a que des fluctuations statistiques
  2. Que l’hypothèse utilisée par la ville qui dit qu’une cohorte d’élèves perd entre 10 et 20% de ses effectifs entre la PS et le CM2 n’est plus vraie, en tous cas dans cette proportion. En effet, en prenant les mêmes chiffres et en faisant la baisse d’effectif par année et non par classe, on voit que cette baisse avait principalement lieu en maternelle! Par ailleurs, cette baisse semble ne plus exister sur les dernières années où les effectifs restent presque constants entre les classes de maternelle. Considérer une baisse de 10 à 20% pour les prospectives donnera donc une sous-estimation des effectifs en élémentaire..
  3. Beaucoup de logements, en particulier dans “le diffus” c’est à dire hors gros programme immobilier, ne sont pas comptés dans les modèles utilisés. Au moins deux programmes ont été trouvés (65 logements rue clément, site de l’ancienne salle La Bobine et 25 logements au 79 rue Nicolas Chorier). D’autres terrains restent également disponibles sans que la taille du programme soit identifiable (les anciens locaux du Greta rue Abbé Grégoire et rue Raspail)
  4. La méthode de validation de l’étude AURG n’est pas fournie (et en plus contestée par les parents), or ce modèle est utilisé pour prévoir “une rupture de pente”. D’ailleurs la ville elle-même dit que le modèle AURG n’a pas prévu les effectifs actuels (NDLR : ce qui était difficile de toute façon car réalisée tous les 12 ans)!
  5. La notion de “salles disponibles“ telle que vue par l’administration est fortement contestée par les parents présents. Car :
    1. Cela suppose de remplir les écoles au maximum de leurs effectifs
    2. Ne prend pas en compte les infrastructures communes (et leur qualité) à savoir cour, cantines, sanitaires, salles communes (le chiffre de 1 salle commune pour 5 classes est avancé par la ville) pour les langues, musique. Mais aussi les salles pour le périscolaire
    3. Entérine par la ville le fait de ne pas vouloir retourner vers des écoles à “taille humaine”, à savoir 14-15 classes maximum pour une école élémentaire ou primaire
  6. Un suivi des effectifs dans le privé doit être fait par la ville, car il faut se prémunir de l’effet d’appel d’air si les conditions de scolarisation s’améliorent et que des enfants ayant été inscrits suite à la dégradation de l’accueil dans le privé reviennent dans le public. Il y a aussi deux phénomènes qui renforcent les inscriptions dans le privé :
    • l’éloignement de certaines écoles (ex Diderot- Anthoard distantes de 700m)
    • l’incertitude d’avoir une place dans les écoles déjà pleines (Chorier)

En conclusion :

  • Les hypothèses de travail de la ville sont en partie erronées !!!
  • Fournir les chiffres d’entrée (csv ou excel) aurait permis aux parents de gagner du temps (ce sont des bénévoles!). De plus, cela permettrait de vérifier les données d’entrées, les erreurs relevées sur les données partielles ne sont pas négligeables!!
  • Il faut cependant reconnaître qu’avoir les présentations en avance a permis un vrai débat
  • Les parents estiment qu’une nouvelle école sur le secteur (hors de ce qui est déja programmé) ce justifie amplement.

Pour construire une nouvelle école , il faut 6 à 10 ans…. Les parents demandent donc si il serait possible d’utiliser l’école privée St Bruno en attendant la construction d’une nouvelle école ? Pas de réponse pour le moment.

Sur les chiffres et les présentations, la position des services est de ne fournir que des documents finalisés et validés. Mais, pour les parents, ce n’est pas acceptable car cela ralenti les discussions et les débats. Fournir des chiffres, quitte à les corriger par la suite permet de commencer à travailler sur les éléments à disposition.

2. Présentation des hypothèses d’équipements, moyen et long terme

Ce temps s’est un peu mélangé avec le précédent, car il y a eu beaucoup d’interventions. Entre autres, les parents insistent sur le fait qu’il faut définir clairement (avec la ville) ce qu’est une “école normale”: nombre de classes, taille de cour, cantine, salles communes, toilettes !
Quelques pistes (non abouties à ce jour) sont évoquées pour absorber les sur-effectifs à venir en maternelle et des écoles maternelles et élémentaires Chorier. Ces scénarios prennent comme hypothèse un remplissage maximum des écoles alentour (dont Anthoard dont les parents et enseignants estiment qu’elle est déjà sur-occupée d’une classe, l’historique est d’ailleurs rappelé en séance)

Les parents et la directrice de Buffon s’indignent qu’une extension des capacités d’accueil de l’école Buffon soit évoquée en mettant en concurrence les moyens nécessaires avec l’indispensable mise aux normes sanitaire de la cantine!! Cette mise aux normes est promise depuis plusieurs années (capacité théorique 19 enfants, alors que 46 y déjeunent, et non respect des règles d’hygiène). Les services de la villes expliquent qu’il ne s’agit pas de concurrence et que ces travaux sont considérés comme prioritaires. Ils rappellent simplement que ces dernières années le budget maintenance a été sérieusement rogné pour pouvoir faire des extensions de capacité d’accueil un peu partout!!!

Les parents demandent qu’est ce qui va être voté au prochain budget (pour application sur l’année 2015), car si rien de concret n’est inscrit au budget, une année supplémentaire sans nouveaux équipements va s’écouler!

Une prochaine réunion en janvier 2015 est prévue pour discuter des options et en particulier de la taille d’une éventuelle nouvelle école. Pour pouvoir juger si une nouvelle classe peut-être créée dans une école, les parents demandent à avoir les éléments concernant les écoles actuelles : taille des cours, tailles des cantines, nombres de toilettes.

En conséquence, la ville présentera à cette réunion de nouvelles simulations sur le nombre de salles de classes nouvelles nécessaires sur le secteur prenant en compte d’une part l’évolution des effectifs réactualisés en fonction des éléments présentés par les parents et d’autre part en intégrant dans la réflexion les critères permettant de définir le fonctionnement normal d’une école (une salle polyvalente pour 5 classes, locaux de vie adaptés) au regard de la situation actuelle des écoles du secteur.

3. Évolution des périmètres scolaires pour 2015

Pour régler le problème de sureffectif à Chorier, il est proposé de modifier les périmètres scolaires pour qu’une partie des effectifs désservant normalement cette école soit ré-affectée à l’école Vallier qui dispose encore de locaux vacants.

Deux options sont présentées. Une première option consiste à étirer le périmètre Vallier jusqu’au cours Jean-Jaurès, c’est à dire que tout la partie du périmètre de Chorier au sud de la rue Charrel déviendrait le périmètre de Vallier (distance maximum de 1km jusqu’à l’école). La deuxième option est plus complexe, elle consiste à orienter une partie de cette même zone vers Buffon et Ampère et orienter une partie du périmètre Buffon/Ampère vers Vallier. A priori, la première option serait retenue pour limiter le nombre de réorientations.
La ville nous indique que cette resectorisation concernera seulement les nouveaux arrivants en septembre 2015 car un enfant qui commence sa scolarité dans une école peut la poursuivre dans cette école. Mais, attention, les enfants qui sont en GS cette année à l’école maternelle Chorier seront aussi concernés puisque les écoles maternelles et élementaires sont deux écoles différentes.
Etant donné qu’il y a 49 GS cette année et seulement 27 CM2, il faut d’ailleurs qu’une quinzaine de GS de Chorier soit réorientés vers Vallier l’année prochaine.

Les parents estimant qu’il est donc déjà trop tard demandent à la directrice des services pourquoi cette modification n’a pas été faite plus tôt : pas de réponse. Les élus interviennent en expliquant que les services ne peuvent répondre aux questions qui concernaient l’ancienne majorité.
Les parents demandent à avoir les données anonymes mais avec les adresses pour pouvoir vérifier les estimations de la mairie quant à ce redécoupage des périmètres, qui a des conséquences importantes pour certaines familles. Il a aussi été demandé qu’il y ait une transparence sur les critères et le planning des inscriptions, et de bien attendre la fin de la période d’inscription pour envoyer les premières affectations (afin que ce ne soit pas “le premier arrivé, le premier servi”).

Il est clair que la modification des périmètres scolaires ne permet pas de régler les problèmes car les écoles voisines les unes des autres sont pleines aussi (le taux de remplissage des écoles de Grenoble est de 96%). En plus, l’effet de ces modifications est différé car les enfants ayant commencé leur scolarité ne sortent pas des écoles après modification du périmètre ⇒ On revient au manque criant d’équipements dans le secteur, et dans la ville au sens large pour lequel nous avions lancé une lettre ouverte à M. Destot, Maire de Grenoble et une pétition.

Ce contenu a été publié dans Compte-rendu, Écoles, Réunion, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Compte rendu réunion sur les effectifs scolaires sur le secteur 1 du 10 nov. 2014

  1. Ping : Compte-rendu réunion des effectifs scolaires secteur 1 – 10 nov. 2014 | Blog de l'Ecole Maternelle Buffon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.