Vers une ouverture de la cité scolaire internationale ?

Depuis le début de notre action, une des solutions envisageable à court terme pour résoudre les problèmes de sureffectifs dans le nord de Grenoble était l’ouverture de la cité scolaire internationale (CSI) aux enfants du secteur.

Nous suggérions même, puisque des places existaient dans d’autres collèges de la Ville et que, puisque les élèves de la CSI viennent de tous le département et se déplacent déjà, de répartir ces sections internationales sur plusieurs collèges (comme cela se fait dans d’autres agglomérations, comme à Aix-Marseille où les sections sont répartis sur plusieurs communes) (voir les sections internationales au collège) mais aussi au niveau des écoles élémentaires grenobloises.

A cette question, aussi bien le Conseil Général que l’Education Nationale (par la voix du recteur et de la directrice des services de l’éducation nationale – DASEN) nous répondaient qu’il en était hors de question : tous souhaitaient « garder la spécificité de la CSI ».

Seule la voix discordante -mais importante- M. Collomb Bouvard, vice-président du Conseil Général en charge des collèges, nous avait déjà déclaré être, à titre personnel, favorable à cette ouverture pour des raison de mixité sociale notamment. Il apparaît également que le changement de majorité municipale a permis cette évolution : le sujet n’est plus tabou.

De plus, l’ouverture de la CSI permettrait d’introduire un peu de mixité sociale où elle est quasiment absente (voir notre document Mixité sociale dans les collèges de Grenoble) alors  que le Conseil Général de l’Isère (CGI) justifiait l’envoie des collégiens de Fantin Latour (qui compte 35% d’enfants boursiers) vers Aimé Césaire au nom de cette mixité.

Une étape semble avoir été cependant franchie. Lors d’une réunion qui s’est tenue le mardi 20 janvier, entre le conseil général et les fédérations de parents d’élèves (FCPE et PEEP), le Conseil Général aurait annoncé l’ouverture de la CSI et la création de sections internationales au lycée Argouges et au collège Vercors.

Cette information n’a toutefois pas encore été confirmée par le Conseil Général.

Pouvons-nous nous réjouir de cette annonce ? Certainement. Déjà parce qu’il y a une avancée alors que nous pensions que l’affaire été entendue (voir encart sur la carte scolaire dans Isère Magazine, octobre 2014).

Il faut cependant rester prudent et quelques questions se posent :

  1. Cette information n’est pour le moment pas officielle
  2. les élections territoriales auront lieu dans quelques semaines, est-ce une promesse électorale qui ne verra pas le jour et est simplement destinée à nous calmer ?
  3. Quid de l’éducation nationale ? Alors que le recteur et la DASEN ont toujours refusé cette ouverture pour des « raisons pédagogiques », ont-ils changé d’avis ? L’ont-ils été par la pression de leur ministre de tutelle Najat Belkacem qui « lance une politique active de mixité sociale dans les collèges »

    Tweet Najat Belkacem, Ministre de l'éducation nationale, 2 janv 2015

    Tweet Najat Belkacem, Ministre de l’Éducation Nationale, 2 janv 2015

  4. Est-ce que l’ouverture de quelques sections est suffisant pour régler la situation de sur-effectif dans le nord de l’agglomération ? A notre dernière réunion avec le CGI, on nous avait annoncé qu’une nouvelle réunion devrait avoir lieu suite à la mise à jour des prospectives de collégiens. Serons-nous conviés pour en discuter, comme nous l’avons été par la ville de Grenoble sur la problématique des écoles ?

Deux problèmes vont prochainement se poser :

  1. les prochaines élections territoriales, alors que nous envisageons prochainement d’interroger les candidats, quelle sera la carte politique au sein de cette nouvelle assemblée et qu’elle sera sa position sur la question des collèges
  2. la suppression programmée des conseils généraux. Alors que certains groupes politiques militent pour que la gestion de collèges soit transférée à la région ou à la métropole (voir l’avis d’E. Piolle dans la section métropole de notre compte rendu de la réunion du 23 mai à la mairie et article de B. Bron), peut-être devrions-nous déjà prendre contact avec ces partis, histoire de gagner un peu de temps …
Ce contenu a été publié dans Collège, Communication, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.