Evolution des effectifs dans les collèges grenoblois

En 2013, suite à la volonté du Conseil Général de re-sectoriser l’école Ampère vers le collège Aimé Césaire, notre collectif  avait effectué une première étude sur l’évolution des effectifs au niveau du collège de secteur, Fantin Latour.
Cela avait d’ailleurs conduit le Conseil Général à admettre à l’époque qu’il manquait effectivement 450 places sur les collèges du Nord de Grenoble à l’horizon 2020 et préconisait alors d’envoyer nos enfants vers le sud de Grenoble.

Il nous apparaissait jusqu’à présent qu’il était plus facile de parler de ce que nous connaissions. En effet, nombre de nos membres sont parents d’élèves dans les écoles du quartier et dans le collège de secteur, Fantin-Latour, certains étant élus dans les instances représentatives (conseil d’école, conseil d’administration).

Alors que nous n’avons plus de nouvelles depuis 6 mois, ni d’évaluations chiffrées depuis 2 ans de leur part nous avons avons décidé de faire l’effort de compiler les évolutions des effectifs sur l’ensemble des collèges grenoblois.

A noter que nous ne sommes pas démographes et qu’il est parfois difficile d’obtenir certaines informations, ainsi les prospectives présentées ci-dessous ne constituent qu’une estimation qui peut être critiquée. Malgré cela, il nous semble que ces chiffres représentent une bonne image de la situation actuelle et à venir.

Méthodologie

Pour calculer les effectifs des collèges, nous nous sommes appuyés sur plusieurs données publiques :

Montée pédagogique

A partir des données des effectifs des écoles de Grenoble, nous avons appliqué la montée pédagogique jusqu’au collège. Dans une première hypothèse, nous avons appliqué le taux de passage apparent de 1 pour tous les niveaux (y compris en collège) tel que discuté avec M. Khosravi du Cabinet OPERIS. En effet, c’est ce qui est constaté dans les écoles de Grenoble.
En revanche, des taux d’évitement pour le passage CM2→6eme ont été appliqués dans une seconde hypothèse.

A noter que le récent changement du périmètre scolaire de l’école Chorier n’a pas été pris en compte puisqu’à notre connaissance ce changement n’a pas encore été appliqué sur la carte scolaire des collèges.
Cette montée pédagogique va permettre de faire des prévisions jusqu’en 2022, date à laquelle les élèves de petite section de 2014 seront arrivés en 6ème.

Constructions

Nous avons recensé l’ensemble des constructions à venir à partir d’un inventaire des permis de construire et nous les avons associés à chaque périmètre de collège. Nous avons ensuite considéré qu’il y avait en moyenne 10 collégiens supplémentaires pour 100 logements construits. Cela correspond aux taux présentés par M. Khosravi et ceux du service prospective scolaire du Conseil Général (cf. Presentation CGI du 19 avril 2013)

A noter que d’autres constructions peuvent être initiées pendant les 8 ans de notre étude.

“Évitement”

Un certain nombre d’enfants de CM2 ne vont pas dans leur collège de secteur lors de la rentrée suivante en 6ème, c’est l’évitement. Certains d’entre eux sont scolarisés dans des établissements privés ou vont dans d’autres collèges pour suivre une option langue, comme par exemple à la Cité Scolaire Internationale. D’autres changent tout simplement de ville, il peut y avoir des départs mais aussi des arrivées. Un évitement peut aussi être négatif quand il y a plus d’enfants qui arrivent sur le collège que d’enfants qui n’en partent.

Pour 2014, on peut calculer le nombre d’évitements pour chaque collège public en faisant la différence entre le nombre d’élèves de CM2 en 2013 dans les écoles du périmètre de ce collège et le nombre de 6ème dans le collège en 2014.
Pour calculer le nombre d’évitements pour l’ensemble de la ville, nous avons fait la différence entre le nombre d’élèves du CM2 scolarisés dans les écoles publiques en 2013 et le nombre d’élèves de 6ème dans leur collège de secteur à la rentrée 2014. Cela correspond à un taux de 13% sur la ville pour 2014 ce qui représente 197 élèves de 6ème.
Pour tenir compte de l’évitement dans nos prospectives, nous avons supposé que ce nombre d’évitements reste constant dans le temps. Ce n’est sans doute pas tout à fait le cas mais un évitement qui augmenterait nécessiterait plus de place dans les collèges privés alors qu’ils semblent aujourd’hui complets.

Sections internationales

Un traitement particulier a été fait pour les sections internationales. Nous avons supposé que le parcours logique des enfants scolarisés en élémentaire dans une section internationale est de poursuivre à la Cité Scolaire Internationale. Et quand bien même cela ne serait pas le cas, nous estimons que cela est compensé par l’accueil d’élèves grenoblois de CM2 du public hors sections internationales.

Situation actuelle

Carte des collèges

Les collèges publics grenoblois ont aujourd’hui une capacité de 6400 enfants. Le détail pour chaque collège est la suivante (source : Conseil Départemental de l’Education Nationale 2014) :

CollègesCapacité
Les Saules800
Lucie Aubrac700
Munch800
Vercors500
Olympique600
Aimé Césaire650
Champollion600
Stendhal500
Fantin Latour650
Europole600
Ville6400

Capacité d’accueil des collèges grenoblois

Ces collèges sont répartis sur la ville selon la carte ci-dessous.

A noter quelques particularités :

  • L’école Jean Jaurès est partagée sur 3 collèges : Champollion, Fantin Latour et Stendhal. Nous avons estimé que la répartition était équivalente d’après ce que nous en avait dit le directeur de l’école en 2013 lors de notre première collecte sur les effectifs des écoles du secteur 1).
  • Il en est de même pour l’école Malherbe qui est répartie à 50% sur Munch et sur Les Saules.
  • Par ailleurs, une grande partie des collégiens scolarisés au collège des Saules vient d’Eybens. En l’absence d’effectifs consolidés, nous avons pris les chiffres disponibles sur le feuilles brises de l’inspection d’académie et nous avons divisé par 5 pour obtenir un nombre d’élèves par niveau.
  • La Cité Scolaire Internationale (CSI) (représentée en jaune) est hors secteur, bien que représentée sur la carte, elle n’a donc pas de secteur de recrutement, hormis les sections internationales des écoles élémentaires.
  • Le collège Munch proposant des sections musique et danse a un périmètre de recrutement plus large que celui représenté, mais il est pris en compte dans l’évitement. Nous n’avons pas d’information complémentaire sur la proportion d’enfants venant du secteur de recrutement et hors secteur.

Effectifs

Le tableau ci-dessous donne les effectifs des établissements publics de la ville des enfants scolarisés depuis de la Petite Section (PS) à la 3ème en 2014. Ces effectifs seront utilisés pour calculer la montée pédagogique.

NiveauNombre d'u00e9lu00e8ves
PS1861
MS1872
GS1791
CP1742
CE11693
CE21576
CM11525
CM21494
6e1271
5e1200
4e1224
3e1171
Maternelle5524
Elémentaire8030
Collège4866
Total18420

Effectifs des établissements public en 2014

Le tableau suivant donne la situation par collège en 2014.

 6ème5ème4ème3èmeTotal
Aubrac89869280347
Césaire138134131102505
Champollion133164160162619
Europole146140145144575
Fantin Latour137143147149576
Munch C.175129157133594
Olympique96938071340
Saules (Les)119858296382
Stendhal140141165144590
Vercors98856590338

Situation des collèges grenoblois en 2014

Il y a donc 4866 collégiens scolarisés sur les 10 collèges publics grenoblois.

Taux d’évitement

Le taux varie énormément d’un collège à l’autre.
Ainsi, plus de 30% des élèves destinés aux collèges du sud de Grenoble (Les Saules, Vercors et Olympique) évitent leur collège de secteur.
Ce taux passe à 25% pour Aimé Césaire et Fantin Latour et 4% pour Stendhal.
En revanche, Champollion et Munch attirent respectivement 34% et 17% d’élèves hors de leur périmètre.
Pour Champollion, une des explications est son agrandissement en 2011 alors que le périmètre des écoles n’a pas changé. Ainsi, chaque année près de 35 collégiens sont accueillis en dérogation soit 140 dans le collège..
Pour Munch, cet attrait est probablement lié aux options artistiques qu’il propose mais nous n’avons pas d’information sur le nombre d’enfants concernés.
La CSI quant à elle, recrute environ 26% d’élèves qui ne sont pas issus des sections internationales des écoles élémentaires de Grenoble.

Prospectives sur la ville

Dans cette section, nous allons présenter les résultats des prospectives des effectifs des collèges jusqu’en 2022. Cette date correspond à l’entrée en 6ème des enfants aujourd’hui scolarisés en petite section de maternelle. Ces prospectives ont été effectuées en considérant plusieurs hypothèses.
Dans un premier temps, nous ne considérons que la montée pédagogique des élèves du public, ce qui suppose que tous les élèves aillent dans leur collège de secteur. Puis nous ajoutons les enfants intégrant les collèges suites à de nouvelles constructions. Enfin, nous reportons les taux d’évitement que nous avons calculés pour 2014.

Avec seulement la montée pédagogique

Le graphique ci-dessous montre l’évolution des effectifs des collèges publics jusqu’en 2022 (ce qui correspond à l’entrée en 6ème des enfants actuellement en PS). La ligne en noir montre la capacité actuelle des collèges publics grenoblois.
Il présuppose que tous les élèves des écoles publiques grenobloises aillent dans leur collège de secteur.

Le graphique suivant montre l’évolution du nombre de places disponibles pour la même période.

Il apparaît que la situation devient critique à partir de 2017 puisque les taux de remplissage des collèges arrivent à 95%. Nous arrivons donc en 2022 à un manque de plus de 1000 places, soit presque l’équivalent de deux collèges.

Avec les nouvelles constructions

Le tableau ci-dessous recense le nombre de logements programmés pour les années à venir.

Années20142015201620172018201920202021
Nombre de logements337485366103812191179583822

Ce qui se traduit au niveau des collèges par l’apport de collégiens suivant :

Années20142015201620172018201920202021
Nombre de Collu00e9giens3449371041221185882

Les graphiques présentés ici correspondent à ceux de la section précédente auxquels nous avons ajouté les enfants arrivant dans le collège du fait des constructions nouvelles.

Cette hypothèse est la plus défavorable : toutes les constructions sont réalisées et tous les élèves des écoles publiques vont dans les collèges publics. Nous notons ainsi que, en 2018, il manque presque 300 places dans les collèges de Grenoble. En 2022, c’est plus de 1500 places qui manquent !

Avec un taux d’évitement

Le taux d’évitement est difficile à prévoir, d’autant que nous n’avons pas d’éléments sur les années précédentes et nous ne pouvons donc pas déterminer une tendance. Nous avons donc fait l’hypothèse que le nombre était le même pour toute la période considérée ; à savoir 197 élèves pour l’ensemble de la ville qui quittent une école publique pour un collège privé lors du passage en 6ème.
A noter que dans l’hypothèse où ce taux d’évitement est surestimé par rapport à la tendance générale, cela aura pour conséquence d’augmenter la pression dans les collèges publics et précipitera la saturation de ces derniers.
Dans le cas contraire, cela accentuera la pression dans les collèges privés avec ses corollaires : moins de parents pourront avoir recours à cette solution et provoquera par conséquent une sélection accrue à l’entrée soit par l’argent, soit par les compétences et renforcera un peu plus encore l’élitisme de ces établissements.

Dans cette hypothèse, le manque de places de collège se fait à partir de 2020 et en 2022, il manquera presque 750 places.

Prospectives par secteur de la ville

Regardons maintenant les évolutions sur la ville en considérant deux groupes de collèges : ceux au nord et ceux au sud. Le tableau ci-dessous donne la situation de chaque collège

CollègesSituation
Les SaulesSud
Lucie AubracSud
MunchSud
VercorsSud
OlympiqueSud
Aimé CésaireSud
ChampollionNord
StendhalNord
Fantin LatourNord
EuropoleNord

Situation géographique des collèges grenoblois

Situation du collège Les Saules.

La situation de ce collège est un peu particulière puisqu’une grosse partie de ces effectifs vient de la commune d’Eybens. Il est également intéressant de noter que ce collège, qui n’est pas situé dans un secteur saturé et qui nous a été présenté par les élus du Conseil Général comme une solution d’accueil pour les collégiens du nord, est en cours de reconstruction.

Il apparaît donc, que comme nous le disons depuis 3 ans, le besoin de 625 places de collège sont nécessaires au nord de la ville. Mais suite à cette analyse, nous entrevoyons que le problème existe également au sud : d’un excédent de 1500 places actuellement, nous arrivons à un déficit de 130 places en 2022.

Conclusion

Pour conclure, nous tenons a rappeler que nous ne sommes pas démographes. Nous avons travaillé avec les chiffres disponibles et en ayant une approche scientifique mais sans prendre en compte des éléments démographiques ou sociologiques.

Cette nouvelle étude du collectif “Ecoles et Collège de Proximité” démontre encore le besoin d’un voire deux collèges sur Grenoble.
Le Conseil Général nous affirme toujours (même si cela fait bientôt 6 mois que nous n’avons plus d’informations) qu’il y a beaucoup de places dans l’agglomération.
Pourtant nous entendons parler des problèmes dans le Nord-Isère ou dans la vallée du Grésivaudan.
Nous n’avons pas (encore ?) fait d’étude sur toute l’agglomération, nous restons cependant attaché à ce qui fait le nom de notre collectif : la proximité.
Nous refusons que nos enfants soient délocalisés dans toute l’agglomération grenobloise pour palier l’absence d’anticipation de nos élus.
Nous refusons également l’augmentation du nombre de collégiens au delà des capacités actuelles comme la création d’un super collège de 1000 places au collège Stendhal ainsi que nous en avons entendu parlé à plusieurs reprises.
Nous reprenons à notre compte la demande de la FCPE pour des collèges à taille humaine, c’est à dire une taille de 400 élèves en milieu urbain

Ce contenu a été publié dans Analyse, Chiffres, Collège, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.